D’après plusieurs études [1] la prise de parole en public serait la 3ème peur la plus partagée au monde après celle de la mort et des serpents.

En effet, ce n’est pas si évident de se lever et prendre la parole en public. Et cela que l’auditoire comporte 5, 10 ou 100 personnes. Ou que celles-ci soient familières, des pairs ou d’illustres inconnus.

Mais dans de nombreux métiers, dans les situations de vie sociale et même plus généralement dans l’univers d’auto médiatisation dans lequel on évolue, la prise de parole en public est une qualité qui peut faire la différence.

Alors si la prise de parole en public vous intimide ou si vous souhaitez simplement améliorer votre aptitude, voici quelques règles fondamentales pour vous aider, soit 13 conseils à appliquer pour faire de vous un orateur qu’on aime écouter.


Différents types de prise de parole en public & les techniques pour les maîtriser

Pour commencer à développer votre confiance face à un auditoire, vous devez déjà connaître les différentes situations dans lesquelles vous pourriez être amené à vous exprimer, et les techniques que chacune d’elles requiert.


1. Discours de cérémonie

Un discours de cérémonie consiste à prendre la parole lors d’une occasion spéciale tel qu’un pot de départ au bureau, une remise de dipôme ou encore un événement familial, triste ou heureux.

Le fait d’être amené à faire ce type de discours suppose que vous ayez un lien émotionnel ou personnel avec les personnes à qui vous vous adressez. Non pas que tout le monde dans l’auditoire est censé être une de vos relations, mais le lien peut par exemple être la cause que vous défendez, une victoire que vous célébrez ou encore un defunt que vous commémorez, pour ne citer que ces quelques cas.

La réussite d’une communication de cérémonie repose sur deux ingrédients clés :


Mettre votre Touche personnelle

Un discours de cérémonie a besoin de votre touche personnelle pour connecter avec votre auditoire et les cimenter dans le moment. Cette touche personnelle peut être une histoire en résonnance avec l’objet principal de votre intervention.


Rester concentré sur l’occasion

Votre discours reposant sur des émotions partagées avec l’audience, il est important que son contenu s’en tienne à l’occasion.

Ce n’est pas le moment d’évoquer autre chose que ce qui est célébré.


Faire concis

Le discours de cérémonie est un type de discours pour lequel il est recommandé de faire bref.

En effet, gardez à l’esprit que le public ne s’est pas déplacé pour votre intervention. Celle-ci vient simplement ponctuer un moment que l’auditoire partage déjà ensemble.

Vous devez donc essayer de faire court.

page menu auditoire compte introduction technique d'une prise de parole professionnel managers blog guide


2. Discours persuasif

Quel que soit le secteur dans lequel vous travaillez, vous pouvez être amené à prendre la parole à l’occasion par exemple d’une réunion où vous devez présenter un projet ou d’un séminaire où vous devez transmettre votre expertise.

Ces prises de parole appartiennent à la famille des discours persuasifs.

Ces types de discours requièrent de solides compétences en communication pour pouvoir non pas seulement donner votre analyse d’un sujet, mais aussi convaincre qu’elle est la bonne.

Pour réussir une intervention de ce type, la première des règles est de maîtriser votre sujet du bout des doigts.

Il n’y a rien de plus déceptif pour un auditoire que d’être en face d’une personne qui a mal préparé son intervention ou qui ne sait pas dans les détails de quoi elle parle et qui plus est essaie de meubler avec des termes techniques.

Un discours informatif se fait avec des termes simples démontrant une maîtrise du sujet au point de pouvoir l’expliquer à un enfant de 8 ans.

Pour marquer votre auditoire au cours d’un discours persuasif, deux éléments sont aussi à maîtriser :


Le ton de votre voix

Le ton de votre voix détermine la façon dont votre auditoire vous écoutera. Quelle que soit la tessiture de votre voix, vous pouvez et devez en travailler le ton pour vos discours, de façon à garder votre public captif.

En effet si la tessiture de votre voix renvoie à comment ce que vous dîtes arrive aux oreilles, le ton de votre voix lui, détermine les émotions que votre écoute procure.

Épuisé dès l’introduction à l’idée de devoir vous entendre encore pendant 30 minutes ? Ou hâte d’avoir la suite, déjà captivé par votre ton confiant et rassurant ?


Votre langage corporel

Les mouvements de vos mains, la gestion du contact visuel et votre posture sont des outils que vous pouvez utiliser pour améliorer votre discours persuasif.

En général ils sont en accord avec le ton de la voix.

En lien 👉 Exemple de discours parmi les plus inspirants de tous les temps & conseils pour en rédiger un


3. Discours informatif

Si vous avez déjà assisté à une réunion hebdomadaire du lundi au bureau ou alors à un discours général de fin d’année du boss de votre entreprise, il y a de fortes chances que vous ayez entendu un discours informatif.

Les discours informatifs sont ceux qui donnent simplement des informations vitales à l’échelle de l’entreprise ou de l’équipe, par le transfert d’informations d’une personne à un groupe.

Si la prise de parole informative est le quotidien d’un conférencier, elle se fait la plupart du temps sous la forme d’une réunion, et bien la maîtriser peut vous apporter 3 bénéfices clés :


Faciliter l’échange

Être capable de faciliter l’échange au sein d’un groupe permet de tirer le plein potentiel de chacun et développe la confiance au sein du groupe, tout en renforçant votre autorité.


Renforcer votre crédibilité

Peu oseront le dire entre collègues, mais la plupart des salariés n’aime pas assister aux réunions, pensant que c’est une perte de temps.

Si vous réussissez à garder vos prises de parole informatives courtes et captivantes, vous renforcerez votre crédibilité.


Développer vos compétences de leader

Un des enjeux essentiels d’un discours informatif consiste à ne pas perdre la concentration de votre auditoire, surtout lorsque les sujets évoqués ne les concernent pas toujours directement.

Garder tout le monde dans la réunion, tempérer les conversations chuchotées en aparté et savoir quand intervenir sont autant de paramètres à maîtriser pour un discours informatif.

Soit autant de choses qui vont développer votre leadership.

prendre la parole fil interlocuteurs conférence interventions attention personnalité équipe impact entretien moyens image


4. Discours divertissant

Un discours divertissant peut être celui que vous donnez lors d’un concours de prise de parole en public, ou par exemple en introduction d’un évènement, pour chauffer la salle.

Réussir une telle intervention requiert d’abord de la technique, mais aussi une bonne dose de créativité, ainsi qu’une certaine capacité à improviser pour s’adapter aux réactions du public.

Cette vidéo est l’exemple du discours divertissant parfait. Si parfait qu’il a remporté le concours mondial de l’éloquence.


Comment prendre la parole en public sans stress ?


1. Contrôlez l’organisation technique

Vous devez connaître les conditions de votre intervention afin d’ajuster votre présentation en termes de durée, de code vestimentaire, de support de présentation, etc.

Cela va de paire avec le contrôle des détails opérationnels tels que le format de présentation : Avec ou sans support de présentation ? Le micro fonctionne-t-il correctement ? Votre voix faudra t il la pousser ou la souffler pour qu’elle se place parfaitement ?

L’idée étant d’éviter toute source de stress au cours de votre prise de parole en public.


2. Connaissez votre audience

Vous devez aussi bien connaître votre audience que le sujet sur lequel vous allez vous exprimer.

Il faut déjà avoir une idée du niveau d’expertise de votre audience afin de jauger la profondeur des détails que vous fournirez au cours de votre prise de parole en public.

En effet, il faut absolument éviter d’inonder l’audience de détails qu’ils maitrisent déjà.

Dananjaya, qui a remporté en 2014 le championnat du monde de la prise de parole en public avec un des 7 discours les plus inspirants de tous les temps, souligne que même quand il souhaite véhiculer le même message à des publics différents, il ajuste toujours la forme de son discours en se posant deux questions :

Quelle est la particularité de mon audience ? Pourquoi ils sont là ?

Un bon exemple serait le discours que vous feriez à la soirée d’enterrement de vie de garçon ou de fille d’un de vos proches. Il est évident que ce discours devra être adapté lorsque vous le ferez lors du repas de mariage devant tous les membres de la famille ?! Enfin, faut l’espérer…


3. Préparez et structurez votre prise de parole en public

Vous pouvez avoir une diction parfaite et une belle présence mais si ce que vous dites va dans tous les sens, on n’en retiendra pas grand chose.

C’est pourquoi il est indispensable de préparer votre prise de parole en public en structurant votre présentation et vos arguments.

En général il faut commencer par le Pourquoi. L’audience doit comprendre immédiatement pourquoi elle est là et s’assurer qu’elle est au bon endroit. En d’autres termes, lui donner envie d’écouter la suite.

Après le Pourquoi, à vous de continuer à structurer votre présentation selon le contexte.

Si vous décryptez un sujet, présentez un projet, essayez de convaincre des investisseurs ou autre, vous devez structurer votre discours en conséquence.

techniques d'une prise de parole nom réunion formations propos carrière exercice contraire stress astuces idées


4. Ne surchagez pas votre présentation

Que vous utilisiez un support de présentation (slides) ou que votre prise de parole en public soit libre, il faut que ça reste digeste.

En matière de présentation, mieux vaut ne pas en faire assez que trop en faire.

En effet, si vous n’en faites pas assez mais que vous êtes percutant, votre audience cherchera à en savoir en plus auprès de vous, ayant déjà été marquée par ce qui aura été un aperçu.

Par contre si vous bourrez les slides d’informations. Ou si vous alourdissez votre discours, vous perdez votre audience. Aucun message clé ne sera retenu et surtout votre public aura envie de tout sauf de se reprendre une dose de votre prise de parole en public.


5. Entrainez-vous

S’il y a bien un conseil majeur à retenir c’est celui ci. On ne nait pas grand orateur, on le devient pas l’entrainement, encore, encore et encore.

À force de vous entraîner, vous finissez par trouver votre rythme. La diction s’améliore, votre personnalité s’exprime plus facilement et votre présence s’affirme plus naturellement.

L’entrainement vous apporte aussi la confiance pour aborder vos prises de parole en public sans support papier.

Car en effet en règle générale si vous préparez votre présentation comme il se doit, cela suffit à en mémoriser les points clés pour ainsi les retranscrire naturellement le jour J, sans besoin de support.


6. Rejoignez des groupes d’art oratoire

Si vous voulez vraiment maîtriser la prise de parole en public, non seulement vous devez vous entraîner convenablement avant chaque intervention, mais vous devez aussi vous habituer à pratiquer l’art oratoire à chaque fois que vous pouvez.

De ce point de vue, les clubs d’éloquence sont les lieux dédiés où vous pouvez rejoindre des amateurs, des passionnés, des experts, des professeurs d’éloquence, pour pratiquer et aussi apprendre en observant dans un environnement sans enjeux, donc à priori où vous aurez moins de stress à appréhender.


7. Faites évaluer vos performances

N’hésitez pas à faire un enregistrement vidéo de vos entrainements pour pouvoir vous analyser.

D’abord vous, tout seul, comment vous trouvez-vous ? Avez-vous envie d’écouter celui qui vous parle ? Vous sentez-vous vibrer à chaque mot qui sort de sa bouche ?

Puis, vous pouvez montrer la vidéo à des personnes de confiance. Demandez-leur si votre diction et votre message sont clairs. Si votre rythme est efficace, s’il y a un aspect qui les gène, ou toute autre remarque.

Retournez au travail après chaque séance d’analyse, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de commentaires.

tout le monde publi auditoire personnes discours communication sujet introduction réunion projet collègues choses trucs oral


8. Mémorisez surtout l’introduction et la conclusion

Bien sûr il est important d’avoir une idée claire de ce que vous allez dire. Pour autant, il ne faudrait pas non plus ressembler à un robot qui récite un texte.

Si vous mémorisez tout votre discours mot à mot, votre expression ne sera pas naturelle.

La bonne approche c’est d’avoir une structure claire de votre prise de parole, puis de mémoriser les points de passage clés sur lesquels vous allez broder naturellement fort de votre préparation.

Par contre vous devez vous assurer de démarrer et de terminer fort votre speech. C’est pourquoi il faut mémoriser votre accroche d’entrée et de sortie, pour être sûr de donner envie de vous écouter, puis de laisser une trace mémorable à la fin de votre prise de parole.


9. Ne révisez pas à quelques minutes de votre intervention

Même lorsque vous avez bien préparé votre intervention, il peut arriver que peu avant de parler en public, le stress vous fasse douter de ce que vous avez réellement mémorisé ou non.

Ne cédez pas à la panique en vous ruant dans vos notes pour essayer de tout relire à la dernière minute. C’est le meilleur moyen de rendre vos idées confuses, état dans lequel vous ne voulez pas être au moment de faire face à votre public.

Faites confiance au process et à votre préparation. Sauf à être totalement pétrifié, une fois devant le public et face à l’enjeu, votre concentration se décuplera et c’est à ce moment que votre travailelra portera ses fruits : vous serez à la hauteur.


10. Travaillez votre concentration

Quelques minutes avant de prendre la parole en public, il est important de rentrer dans une bulle de concentration et de relaxation qui non seulement vous permettra de prendre conscience de l’importance du moment, mais aussi vous mettra dans les conditions pour donner le meilleur de vous.

En effet, le stress avant une prise de parole en public est normal. Il est même nécessaire, car c’est la preuve que vous avez conscience du moment. Dans une telle situation c’est le fait de ne pas être stressé qui serait plutôt inquiétant.

Ceci étant, ce stress ne doit pas vous submerger. C’est pourquoi vous devez avoir votre mantra, votre routine qui vous permet d’être le plus détendu possible à l’heure de prendre la parole.

En matière de routine il n’y a pas de règle. Certains deviennent reclus, ne parlent à personne ; d’autres méditent ou font des exercicent de respiration, d’autres encore écoutent de la musique, etc.

Le plus important c’est de trouver ce qui fonctionne pour vous, que ce soit conventionnel ou non.

tout le monde public auditoire personnes techniques discours face projet formations intervention prises de parole propos stress


11. Connectez votre regard avec l’auditoire

Avoir un bon contact visuel avec les personnes dans l’auditoire est essentiel lors d’une prise de parole en public.

Cela vous aide à vous connecter avec le public et à garder leur attention sur vous. Mais surtout, ça personnalise votre échange. En effet, lorsque vous prenez la parole en public, vous devez toujours avoir l’air de vous adresser à un seul individu plutôt que de parler à une masse.

Diriger votre regard vers une personne puis passer à une autre est un moyen efficace de le faire.

Une technique efficace consiste à identifier dans les premières minutes de votre allocution 5 personnes situées à gauche, à droite, juste devant, au fond et au centre de l’espace, vers qui vous allez diriger votre regard continuellement.

À rythme régulier, vous passez donc d’une personne à l’autre, sans jamais insister longuement au même endroit, au point de soutenir le regard avec certaines personnes.


12. Utilisez des pauses entre deux phrases

Lorsqu’on est un peu stressé pendant une intervention publique, il arrive que le rythme d’élocution s’accélère. On parle vite, l’esprit s’emballe et on essaie de se précipiter comme pour vite en finir.

Si en général celui qui s’exprime ne se rend pas compte de ça, l’audience elle, perçoit bien cet emballement qui a tendance à les distraire.

L’un des meilleurs conseils pour parler en public au bon rythme, c’est l’utilisation de pauses.

Elles peuvent être utilisées de manière stratégique, en les insérant juste après les points importants pour les laisser pénétrer ou juste avant pour vous permettre de rassembler vos pensées et d’attirer l’attention du public sur ce que vous êtes sur le point de dire.


13. Ne soyez pas trop dur avec vous

Dîtes-vous que tout le monde connait le trac à l’heure de parler en public. Et que bien souvent, vous vous inquiétez sur bien des détails qui ne sont même pas perceptibles par le public.

Le plus important reste de faire passer votre message. Toute intervention réussie est celle où le public se souvient de ce que vous avez dit, et non de ce que vous avez fait.

auditoire public discours techniques personnes face introduction intervention prises de parole français exercice astuces


En résumé

Devenir un bon orateur est une compétence qui ne s’acquiert généralement pas sur les bancs de l’école, mais qui se développe au cours de sa carrière professionnelle.

Et savoir parler en public est une qualité plus qu’importante, qui peut vous aider à :

  • booster votre confiance en vous
  • développer votre esprit critique
  • accélérer votre développement personnel
  • faciliter votre networking
  • construire votre leadership
  • maîtriser l’art de la persuasion
  • savoir écouter
Publié par Kliner

POSTS POPULAIRES