Que signifie Cash Flow ?

Cash flow est une expression anglaise admise dans la langue française, qui signifie flux de trésorerie. C’est un indicateur qui permet d’évaluer les mouvements de trésorerie pour la comptabilité d’une entreprise ou d’un individu. En d’autres termes il permet de savoir si après avoir comptabilisé toutes les entrées et toutes les sorties financières pour une période donnée, les comptes observés présentent un solde positif ou négatif.

C’est un indicateur très apprécié des analystes financiers et investisseurs car il permet d’appréhender la solvabilité d’une entreprise ou dans le cadre privé, celle d’un individu.


Qu’est-ce que le cash flow d’une entreprise ?

Le cash flow d’une entreprise représente le solde net de sa trésorerie sur une période donnée, après qu’elle ait comptabilisée toutes ses entrées et sorties d’argent. Ce solde n’est pas à confondre avec celui du compte en banque de l’entreprise. De même, il ne permet pas d’appréhender la rentabilité de celle-ci.

C’est un indicateur qui permet simplement de connaître la capacité d’une entreprise à auto-financer ses coûts de fonctionnement et dans une certaine mesure, sa croissance (donc ses investissements).


Comment calculer un cash flow ?

De manière générale, le cash flow est le résultat des entrées moins les sorties. La formule de base est : Cash flow = entrées – sorties – impôts.

Les entrées sont celles liées à l’activité, donc principalement le chiffre d’affaires encaissé. On ne peut y inclure des entrées exceptionnelles telle que l’obtention d’une subvention ou d’un apport en capital.

Quant aux sorties elles englobent toutes factures payées, qu’il s’agisse de charges de fonctionnement ou d’achat d’immobilisations.

Par exemple en janvier une entreprise paye pour 10 000€ de factures. Et sur la même période, elle encaisse des revenus pour un montant de 12 000€. Cette entreprise a donc un cash flow positif brut de 2 000€ (soit 12 000€ – 10 000€), auquel il faudrait soustraire les éventuels impôts à régler à postériori pour obtenir le cash flow net.

C’est la même logique qui s’applique pour calculer le cash flow d’un individu. C’est le résultat de ses entrées liées à ses activités auquel on soustrait les sorties diverses liées essentiellement à son train de vie et aux impôts.

Le cash flow peut donc être positif (l’entreprise ou l’individu dégage de la trésorerie qu’il peut réinvestir) ou négatif (l’entreprise ou l’individu a besoin de financement externe pour continuer à fonctionner).


Quelle est la différence entre le résultat net et le cash flow ?

Le résultat net permet de mesurer la rentabilité d’une entreprise, c’est à dire si elle fait des bénéfices ou des pertes. Alors que le cash flow permet de mesurer la solvabilité de l’entreprise, c’est à dire si elle est en capacité de payer ses factures par elle-même.

En effet le résultat net est la différence entre les produits et les charges de l’entreprise. Si ce résultat est positif l’entreprise est bénéficiaire et dans le cas contraire, elle perd de l’argent.

A l’inverse, le cash flow est la différence entre les entrées (principalement les produits) et toutes les sorties, même si elles ne sont pas des charges, comme des achats d’immobilisation. Et c’est la principale raison pour laquelle cet indicateur ne peut être utilisé pour évaluer la rentabilité d’une entreprise.

Par exemple, une entreprise qui encaisse en janvier 12 000€ de revenus (chiffre d’affaires). Sur la même période elle paie pour 10 000€ de factures liées à des charges de fonctionnement et paie aussi 4 000€ de factures liées à des immobilisations (achat d’un ordinateur, d’un bureau).

Sur cette période cette entreprise a un résultat net de 12 000€ – 10 000€, soit 2 000€ de bénéfice. Alors qu’elle a un cash flow de 12 000€ – 10 000€ – 4 000€, soit un cash flow (négatif) de – 2000€. Donc alors même que la société est bénéficiaire, elle a pour autant besoin de trésorerie pour financer sa croissance.


Tradez sans risque avec 100 000 € d’argent virtuel

Révélez le trader qui sommeille en vous avec le simulateur d’actions GRATUIT de notre partenaire e-Toro. Soumettez des transactions dans un environnement virtuel avant de commencer à risquer votre propre argent. Entraînez-vous à des stratégies de trading afin que, lorsque vous serez prêt(e) à entrer sur le marché réel, vous alignez les bonnes décisions pour développer votre patrimoine. Essayez le simulateur de trading aujourd’hui >>

À lire aussi :

👉 Empreinte bancaire : Comment ça marche, en 3 minutes !

👉 Distributeur de billets (ou DAB)

Publié par Kliner

POSTS POPULAIRES